Suspendue dans la forêt

Vois comme le temps s’arrête

Aucun rôle à jouer

disparait l’interprète

 

Viennent encore se bousculer 

toutes ces paroles dans ma tête

Soudain le silence se fait

et mon coeur est en fête

 

Bercée par les sons qui m’entourent

vent, craquements, pépiements,

tous les chants de la nature

s’orchestrent et battent la mesure

 

Mesure du souffle de la Vie

Mesure des battements de mon Coeur

Que cette douce mélodie

perdure encore quelques heures

 

Virginie, Vallée des Traouïero - juin 2017