Partie pour une balade en foret,

je descends le long du sentier.

 

Je ne sais pas encore où je vais

quand je me laisse aborder

par le rouge gorge perché

qui pépie pour m’accoster.

 

Je ne peux l’ignorer

et me laisse alors entrainer 

à travers les bois de la forêt,

passe la rivière et quitte le sentier.

 

A chaque fois que je dois m’orienter

droite, gauche, j’ai à décider,

une fois mon choix posé

le rouge gorge réapparait

soutenant ma spontanéité.

 

Il m’entraine pas à pas légers

vers ces endroits insoupçonnés

dont je découvre l’énergie, la beauté

m’invitant parfois à méditer et à me centrer. 

 

Mes yeux ne cessent de s’écarquiller

Mon coeur s’emplit d’une effervescente paix

Juste en s’éloignant du sentier

en suivant ce à quoi nous sommes invités.